Littérature Maritime

Histoire de la Littérature MARITIME

"La littérature maritime est-elle un genre littéraire? Si je voulais mettre en chantier ce caboteur des lettres, cette réflexion pouvait annuler son lancement. Il est impossible de situer ce genre dans un chenal bien balisé, il est quelque part sur l'océan, on le trouve partout, c'est le fugitif que l'on croise un jour et que l'on embarque à son bord pour le plus grand plaisir de son âme. Cet ouvrage n'a pas la prétention d'être savant, il ne veut être qu'un instrument de références propre à introduire le lecteur dans la littérature maritime trop souvent ignorée ou sacrifiée." R.M.B. René Moniot Beaumont est passionné depuis son plus jeune âge par la lecture des grands auteurs maritimes. de cet enthousiasme pour la mer et son peuple, de la fréquentation assidue des maisons d'écrivain de France et enfin, de la création de la Maison des écrivains de la mer à Saint-Gilles-Croix-de-Vie en Vendée, il a eu l'idée originale de cet ouvrage. Une biographie, une bibliographie, illustrées par des extraits de textes - quelques fois inédits - rappellent les incontournables, les précurseurs et les bons auteurs oubliés.

412 pages

Pêcheur au grand grand large

Par Joël Perrot.

Un homme qui n'aime pas la mer ne peut et ne doit surtout pas en faire son métier. Le travail de pêcheur sur les gros chalutiers que j'ai pratiqué durant quatre ans comme matelot, puis comme second et durant vingt-deux ans comme patron, n'existe plus hélas à Douarnenez.

Par ce livre, sans prétention, j'aspire simplement à ce que mes enfants, mes petits-enfants, mes amis se rappellent ces histoires vraies, vécues par les anciens de ma famille.

Edition YIL, 13 décembre 2015. Prix 22 €

LA RECOUVRANCE

Carnets de bord

Par Hervé Grall.

C'est un journal de bord, avec ses pécisions techniques, ses mots de métier, son déroulé d'heure en heure. Oui, du journal de bord, du carnet de bord, le texte d'Hervé Grall a le caractères modeste, minutieux, obstiné, et rituel. Il observe, il note, il consigne, il ne dit pas son plaisir , ou si peu. Il a peur de l'emphase, du superlatif ennemi des gens de mer, il a peur de la carte postale, du couché de soleil orange sur les flots bleus. Il serre les dents, rentre les mots.

Extrait de la préface de Hervé Hamon

Editions Skol Vreizh

La mémoire de MERS EL-KEBIR

Par Hervé Grall - Martial Le Hir

1297 morts, un cuirassé coulé, deux gravement endommagés, un contre-torpilleur coupé en deux par un obus de l'allié d'hier. Le 3 juillet 1940, la flotte française basée à Mers el -Kebir est bombardée suite à un ultimatum de Churchill: aucun bâtiment français ne doit tomber aux mains des allemands.

Soixante-dix ans après, Martial Le Hir et Hervé Grall brisent les tabous émotionnels, historiques et politiques qui entourent cet événement grâce à leurs nombreuses recherches tant du côté français que du côté anglais. Dans une chronologie rigoureuse, constituée de photos inédites, ils exposent minute après minute les mécanismes politiques et humains qui ont entouré ce drame.

Marines Editions

Les mémoires du FRANCE

Par Béatrice Merdrignac - Mention de l'Académie de Marine

Marins et navigateurs lui ont expliqué leur métier et raconté leurs anecdotes. Ces témoignages cocasses, incisifs ou poignants mais toujours passionnés relatent un monde à jamais disparu, un temps où la marine marchande française participait à la grandeur du pays.

EDITIONS DU HAVRE DE GRÂCE - 300 pages - 200 Photos - Prix: 34,90 €

Paul Berthou

10, rue Prat Ouern

22610 l'Armor Pleubian

Prix: 20 € frais de port inclu

EN AVANT TOUTE

C'est avec cette impulsion que Paul Berthou pénétra dans le monde très particulier qu'était la Marine marchande française, en entrant à l'école d'Apprentissage Maritime du Trieux.

Nous le suivrons depuis les bâtiments de cette ancienne caserne de la Marine Nationale et à travers des périodes de stage de l'Enseignement Maritime. Nous embarquerons avec lui sur différents cargos de la Compagnie Générale Transatlantique, et même un moment sur "France. Il nous entraînera sur de nombreuses mers: l'Atlantique Nord, les Caraïbes, l'Océan Pacifique, et combien d'autres latitudes et longitudes.

Avec lui nous découvrirons de nombreuses parties du monde: Le Québec, la voie des Grands Lacs, le Nord de l'Amérique du Sud avec ses ports malfamés et souvent dangereux comme Guayaquil, nous connaîtrons aussi les îles de la Polynésie française, les essais atomiques et combien d'autres ports et d'autres pays comme ceux de la Côte d'Afrique: Dakar au Sénégal, Abidjan en Côtes d'Ivoire, Douala au Cameroun. Mais le grand intérêt de ses souvenirs réside dans la description de la vie de bord, souvent décrite dans sa très grande vérité.

Nous pénétrerons dans la salle des machines de différents navires en passant près des moteurs principaux, des groupes électrogènes et de toutes les installations qui se trouvent à bord des navires modernes, souvent chef-d'oeuvre de technicité et d'ingéniosité, nous verrons ausssi tous les travaux qui reviennent au Service Machine. Et autour de cet ensemble que constituent les navires et les lignes fréquentées, également les populations côtoyées.

Mais c'est surtout les équipages de la Machine, ceux dont on parle rarement qui font marcher les navires. Dans un langage quelques fois cru, mais vrai, tout ceci refait surface.

TERMINE POUR LA MACHINE

Préface de Monsieur Yvon Hervé - ancien commissaire du paquebot France

L'homme de Marmara

Lorsqu'ils retrouvent la Mare Nostrum aaprès cinq mois d'un périple autour du monde, les marins du Cévennes ont le sentiment de se rapprocher enfin de leurs foyers. Hélas, le navire est dérouté vers Istanbul où il doit impérativement faire escale.

Au même moment, loin du Cévennes qui poursuit sa course dans la mer Egée, à deux cents milles nautiques par-delà les montagnes qui marquent la frontière entre la Crèce et la Turquie, un homme seul, au large de toute terre, se bat désespérément contre la noyade dans la mer de Marmara.

Ce dernier sera repêché et caché à bord du cargo français. Et tandis que ses souvenirs referont peu à peu surface, l'équipage du Cévennes tentera de percer le mystère de son histoire.

Editions La Découvrance - Prix 19 €

Une famille de l'estuaire, des deux rives à l'océan atlantique

Résumé

Le 9 mars 1869, mon arrière-grand-père André débute sa carrière maritime comme mousse sur la chaloupe de pilotage "Louise Eugénie" à Royan. Il a treize ans. Avec lui commence l'histoire de quatre générations de marins qui se termine en décembre 2010, lors de son départ à la retraite. À l'aide de collages, aquarelles, schémas, clichés, journaux de bord, récits, j'ai essayé de retracer, à travers des évènements importants ou simplement affectifs, la vie de ces hommes passionnés par la mer et surtout par l'estuaire de la Gironde. Les relations de Bordeaux et de l'estuaire avec les océans se retrouvent à travers cet ouvrage. Le long cours, le cabotage, la pêche... les voiliers, cargos, paquebots, navires de servitude... tissent la trame de ce journal. Sans oublier les actions menées et les grands sacrifices consentis pendant les guerres.

François Jouison

Editons "Les Dossiers d'Aquitaine et d'ailleurs" -128 pages Format : 28x32cm - Prix : 30,00 €

Prix: 18 € - 250 pages

Le Cargo d'Ouessant

François Malgorn

François Malgorn est né en 1958 sur l'île d'Ouessant, en Bretagne. Issu d'une famille de marins, il a navigué plus de vingt ans au long cours.

Passionné de la mer et des navires qui la sillonnent, il a écrit en 2007 "Carnet d'un marin", témoignage de la vie des hommes de la Marine Marchande.

A présent, il vient nous conter le terrible sort réservé aux marins embarqués sur des navires battant pavillon de complaisance. De malheureux marins embarqués sur un "navire poubelle" sont en danger de mort. Pris dans une terrible tempête au large de la Bretagne, leur navire, à la dérive, est sur le point de sombrer. Ils seront tirés de ce mauvais pas par le remorqueur de haute mer, l'"Abeille Bourbon", qui les remorquera vers l'île d'Ouessant.

Ivo, Viorel et les autres marins de l'infortuné cargo ne tarderont pas à recevoir la bénédiction de cette île aux abords si austères mais au coeur gros comme ça...

Carnet d'un marin

Depuis la fin des années 1970, un triste sort s'acharne sur le monde maritime de notre pays. Des milliers de marins sont contraints de poser sac à terre. Ils sont remplacés, sur les quelques rares navires battant encore pavillon français, par des équipages étrangers, moins chers et moins exigeants... François Malgorn a été pendant plus de vingt ans acteur de ce mélodrame. A dix ans, il regardait ébahi défiler les gros navires qui empruntaient le chenal du Fromveur au sud de l'île d'Ouessant et le chant de leurs sirènes remplissait son cœur du goût du large. Il embarqua pour la première fois le 6 février 1976, comme novice, à l'âge de 17 ans, sur le Natal, un cargo des Messageries Maritimes. C'était le premier jour d'une carrière de marin au long cours qui dura 21 ans pour s'achever en juillet 1997. Sachant ce métier en voie de disparition, François Malgorn a souhaité faire partager, avec passion et émotion, le quotidien hors du commun de la vie d'un marin de commerce. Biographie de l'auteur François Malgorn est né en 1958 sur l'île d'Ouessant, en Bretagne. Fils et petit-fils de marin, il fut très jeune passionné par la mer. Il embarqua pour la première fois comme novice dans la marine marchande française à l'âge de 17 ans. En 1997, il pose son sac à terre avec regrets mais aussi avec des carnets de bord pleins de souvenirs. Il les a enfin réunis dans ce témoignage unique sur la marine marchande française.

Lire les extraits

Séance de dédicaces pour François MALGORN

LE TEMPS DES PORTS

Synonymes de voyages au long cours, les ports nous renvoient également aux riches heures des empires maritimes, tels que Gênes, Venise ou Anvers.

Maîtresses des mers et points névralgiques des échanges commerciaux, ces cités rayonnèrent à travers le monde et contribuèrent à façonner les civilisations modernes. Aujourd'hui encore, la plupart des grandes métropoles disposent d'un accès maritime, véritable ouverture au monde.

Ruinés par la Seconde Guerre mondiale et la crise de leur modèle industriel, les ports européens et américains ont cédé la place aux géants asiatiques que sont Shanghai, Singapour, Hong Kong et les " nouveaux ports " chinois. Pourtant, loin d'avoir perdu leur dynamisme et leur puissance créatrice, les villes-ports constituent de véritables " laboratoires " du XXIe siècle, qui tendent à répondre aux mutations du monde urbain. Mais les enjeux auxquels il faut faire face ne manquent pas : banalisation des usages, risques environnementaux, exploitation marine et sous-marine inconsidérée, menace d'une piraterie sans frontières.

Fruit d'un important travail de recherches mené dans une cinquantaine de sites français et étrangers, cet essai retrace l'histoire de ces métamorphoses qui, depuis 1940, affectent ou au contraire renforcent la position des cités portuaires, dont l'attractivité économique et touristique a rarement été aussi forte. Editeur : Tallandier

Prix: 40 €uros

A BORD DE LA JEANNE D'ARC

Des homme, du métal, et la mer

Tout a été dit, decrit, dépeint, exposé sur la Jeanne d'Arc. Tout les qualificatifs l'ont habillée au cours de son cinquantenaire d'existence. Comment peut-on imaginer que la vieille dame puisse encore inspirer quiconque et encore intéresser l'esprix curieux? Et pourtant la magie de la Jeanne opère encore. Parcourez ces pages, laissez.vous emporter une nouvelle fois : regardez, écoutez, sentez, goutez, touchez. Tous les sens sont en éveil devant l'oeuvre de VIVI NAVARRO.

Capitaine de vaisseau Hervé Bléjean

Peintures, textes, photos et infographie - Collection PASSAGER CLANDESTIN - FLAM éditions

GEANTS DES MERS

Par Vivi Navarro

Un moment de tarversée, retour de l'Asie vers l'Europe. "Carnets de voyages", et voilà le CMA CGM Jules Verne plongé dans l'univers de 20000 lieues sous les mers, sous le crayon de Vivi N. Le géant des mers bardé d'électronique et de technologiefuturiste se retrouve propulsé dans le passé, tel un cargo de bande dessinée de Tramp ou de Hugo Pratt. Reste l'hommage rendu à l'éqiuipage sous forme de portraits et d'anecdotes, vécu s au jour le jour lors de cette traversée Port-Kelang-Tanger via le canal de Suez.

Au final, un bien bel ouvrage, qui met en lumière un métier peu connu du monde ectérieur, et dévoile la vie à bord de cette communauté si particulière, et aura certainement l'occasion, pourquoi pas, de donner l'envie à quelques audacieux de se lancer dans une carrière au"long cours"!

La fantastique épopée des TERRE-NEUVAS

Au 16ème siècle, on pêchait la morue du bord, à la ligne, puis vint l'ère de la chaloupe, puis celle du doris de 1873-1951 et enfin du chalutier. Nos aïeux partaient pêcher avec des navires d'une moyenne de 200 tonneaux avec des longueurs variant de 18 à 24 mètres et parfois moins, des équipages de plus de 100 hommes entassés dans la cale pour aller pratiquer lapêche à la morue sèche. Beaucoup n'en revinrent pas.

Qu'étaient-ils donc : des audacieux ? Des courageux ? Des malgré eux ? Des obligés ? Des aventureux ou des inconscients ?...

A travers ces pages, ce sera à vous de juger..

212 pages Prix: 22 €urosédité chez : LIONEL MARTIN

Bateaux-pompes et autres navires de pompiers

d’Olivier Gabriel - Format: 17 x 23,5 cm Intérieur: 128 pages quadri - Plus de deux cent vingt photos et documents souvent inédits

Couverture carton rigide quadri pelliculage brillant Façonnage: cousu fil, dos carré collé Collection Navires Spécialisés dirigée par G. Barnichon Ces navires équipés pour la lutte contre les incendies interviennent en zones maritimes ou fluviales ou sur les plans d’eaux et sont armés par des sapeurs-pompiers. Leurs puissantes pompes et leurs canons déversent des trombes d’eau sur les feux de navires ou de docks et d’entrepôts. Au cours de l’histoire, ils ont évolué au rythme des progrès nautiques et de ceux des matériels de lutte contre l’incendie. S’il ne s’agissait initialement que de simples pompes à bras embarquées sur des barges, elles furent rapidement remplacées par des embarcations autonomes équipées de chaudières et de pompes à vapeur, pour devenir des bateaux autonomes aux qualités manœuvrières éprouvées et équipés de pompes à incendie à la puissance inégalée. Richement illustré de photographies inédites de bateaux-pompes souvent en action, de toutes époques et de tous pays, ce troisième volume de la collection Navires spécialisés des éditions retrace deux siècles d’évolution des bateaux-pompes.

L’auteur, Olivier Gabriel, est un des spécialistes français des engins de pompiers. Il est le créateur du site Internet netpompiers.fr qui rassemble depuis près de huit ans des milliers de passionnés de matériels terrestres, maritimes et aériens de lutte contre les incendies.

Le NAUFRAGE du TERRE-NEUVAS

L'esquimau blanc

Lionel MARTIN

Dans les années 20, la pêche à Terre-Neuve, près du groenland. La rencontre entre un terre-neuvas et un peuple méconnu, les Inuit

Editions Coop Breizh

301 pages

Pour ravir le trophée Phileas Fogg, Samson Le Gonidec, un officier de la marine marchande, plus habitué aux ports asiatiques et aux porte-conteneurs gigantesques, va relever le défi d'une course en solitaire à la voile autour du monde.

Capitaine au long cours et officier du Mérite maritime, Michel Bougeard, qui écrit régulièrement pour la presse maritime, nous livre ici son premier roman.

Editions La Découvrance

couverture du peintre Alain COZ

Prix: 23.00€

408 pages

Dédicace de l'auteur :

Ecrire " Le damné de Pennou-Pell " fut une bien belle aventure et un réel plaisir. Son enfantement dura neuf mois au cours desquels, chaque jour, je m'empressais de rejoindre mon héros, skipper d'un trimaran géant, m'embarquant à ses côtés dans sa course lointaine et ô combien insensée. Passionné de voile et las de la navigation routinière à la barre de son super porte-conteneurs entre l'Europe et l'Asie, Samson Le Gonidec, prit une année sabbatique et sympathique pour réaliser son rêve : ravir le trophée Philéas Fogg, cette course en solitaire à la voile, contre la montre, autour de la planète bleue en doublant les trois caps mythiques. Talentueux et orgueilleux il voulait aussi prouver à ses frères et amis que ce malencontreux manque à virer il y a vingt ans, par sa faute, de la bouée Pennou-Pell lors d'une régate de sinistre mémoire en mer d'Iroise était un faux pas sans gravité. Il y avait pourtant prescription !

La damnation supposée et imméritée qui le tourmentait, n'était plus de mise.

Ce défi d'écriture me tenaillait depuis toutes ces années passées à contempler la mer sur la passerelle de mon navire câblier. Je savais qu'un jour, à l'heure de la retraite lorsque, à contre cœur, je raccrocherai mon sextant, il me faudrait combler le vide de cette mer confisquée, en prenant la plume et m'évader, avide de reprendre le large par le rêve.

Il m'importait de faire partager aux lecteurs et lectrices mon amour du grand large, ce bonheur absolu d'être en mer, ce désir de bonne aventure au cours d'une histoire rocambolesque et joyeuse.

L'intention de divertir avec une grande bouffée d'air pur, était noble mais commencer cet exercice par un roman était une gageure dont je n'eus fort heureusement pas conscience, tant cette fiction originale et jubilatoire m'était aisée à conter.

Le scénario me vint à l'esprit quelques années auparavant quand au cours d'une pose d'un câble sous marin, se produisit un incident fort heureusement peu habituel. Je m'étais dit que si cette infortune de mer arrivait à un " voileux " solitaire, en pleine course contre la montre, il aurait bien du souci à se faire pour la suite de son périple circumplanétaire à mener rondement!

C'est exactement ce qui arriva à Samson…Après avoir battu un premier record intermédiaire entre l'île d'Ouessant et l'équateur, avalé en moins de six jours et traversé le pot au noir sans encombres, il découvrit soudain le pot aux roses !..

Ce livre est une épopée romantique qui ne sent pas la guimauve mais l'iode de la brise marine où les pages sont collées par le salin des embruns, une longue route qui mène toujours plus loin dans ces grands espaces liquides et ces vastes horizons. Samson résistera-t-il aux chants des sirènes qui vont croiser son chemin ? Là est la question…

Michel Bougeard

Carnet de bord

Joseph COÏC

Couverture : aquarelle de M.T Kissenberger-Biger artiste peintre au Guilvinec

éditions Quae - Prix ttc: 23 €

  
Festival Livre & Mer de Concarneau

Ce livre remplit d'anecdotes, riche en photographies originales, entraîne le lecteur à travers mers et océans - des terres australes antarctiques françaises à la mer de Chine, à la recherche des Boat people, de l'île de pâques à l'atoll de Clipperton, de la Polynésie française à la Micronésie, de Nouvelle-Calédonie aux îles Fidji, des îles Tonga au Vuanutu- et finalement dans un tour du monde à bord du navire océanographique Jean Charcot de 1983 à 1987, renouant avec les grandes expéditions scientifiques du XIXe siècle.

Ce marin , témoin privilégié de recherches fabuleuses, parfois insolites, nous livre un regard passionné, et quelquefois amusé, sur vingt années de campagnes scientifiques pluridiciplinaires, à bord des navires de recherche du Centre National pour l'Exploitation des océans (le Cnexo devenu l'ifremer, en 1984): géosciences marines, physique des océans, hydro-thermalisme, reconnaissance sismique et acoustique des fonds marins, recherches de nodules polymétalliques, tectonique des plaques et de l'arc volcanique, étude des tsunamis...

Préface de Yves la Prairie, président fondateur du Cnexo, écrivain, académicien et chroniqueur.

"Journal de bord d'un marin au long cours"

Joseph Coïc

tome 1 - "Du Guil aux Emirats..." - l'auteur retrace son parcours et ses voyages au long cours dans la marine marchande. Au départ, embarqué comme mousse à la pêche côtière au Guilvinec, il finira sa carrière comme commandant d'un navire de recherche océanographique.

L'ouvrage est disponible au prix de 18 €. ajouter 5 Euros pour frais de port. Au profit de la caisse des péris en mer et de la Société Nationale de Sauvetage en Mer (SNSM)

MISSIONS TITANIC

par Joseph Coïc

L'ouvrage est disponible au prix indiqué de 18,90 €. Y ajouter 5 Euros pour frais de port.

Préface par Olivier Mendez (A.F.T.) rédacteur du journal "Latitude 41"

armendu.com/jo3.html

www.armendu.com

Jacques Esnault propose au lecteur un embarquement sur le paquebot Antilles de la Compagnie générale transatlantique, qui quitte Le Havre pour assurer ses croisières d'hiver, en mer des Caraïbes. Dans une ambiance décontractée et de divertissements, les passagers profitent des escales : Fort-de-France, la Dominique, Pointe-à-Pitre, les Saintes, Saint-Martin, les îles Vierges, Porto-Rico, Saint-Domingue, la Jamaïque, Carthagène, Caracas, les Grenadines. Des amours interdites se nouent.

Le 8 janvier 1971, au large de Moustique, après un choc formidable, Antilles s'immobilise...

Le récit s'inspire de faits réels dont l'auteur fut témoin et parfois acteur.

" Antilles, c'est le bateau de tous les antillais. Aussi rien d'étonnant qu'à chacune de ses arrivées, ceux-ci célèbrent joyeusement et bruyamment son retour".

332 pages - Prix: 21.00€

Editions La Découvrance

Qu'est-ce qu'un préfet de la mer? Un amiral? Un serviteur de l'Etat? Un gardien du littoral? Tout cela à la fois!

Laurent Mérer a occupé les fonctions de préfet maritime de la Manche et de la mer du Nord puis de l'Atlantique. Vice-amiral d'escadre, il dévoile ( et c'est une première) les facettes souvent confidentielles de cette fonction passionnante, méconnue.

Du Grand Nord jusqu'à l'Altantique-Sud, Laurent Mérer a été en charge de la sécurité maritime, de la protection de l'environnement, de la lutte contre tous les trafics et, plus près de chez nous, de la défense des côtes. Dans le même temps, il a été le responsable des opérations navales françaises sur tout l'océan.

Confronté à des affaitres médiatiques ( naufrages du chimiquier Iévoli-Sun, du chalutier Bugaled-Breizh, disparition tragique d'Edouard Michelin), Laurent Mérer raconte aussi avec fougue et humour la vie quotidienne des gens de mer et des graves enjeux du littoral français: lutte contre les marées noires, guerre contre les narcotrafiquants et l'immigration clandestine, sauvetage de vies humaines.

Pour la première fois, nous accédons au Centre des opérations maritimes, ce poste ultra-protégé de commandement où sont décidés les arraisonnements de navires et lancés les assauts des commandos.

Mais le poste de préfet de la mer est également un promontoire privilégié pour découvrir en toute quiétude la diversité et la richesse de nos façades maritimes.

Ecrit dans un style vif, ce document haletant est un récit d'aventure, le roman inédit des côtes françaises comme on ne les a jamais vues du ciel, de la terre, et de la mer.

Editions des Equateurs

Prix 19,90

Conférence et séance de dédicaces à la librairie Dialogues

Festival Livre & Mer de Concarneau

Remise du prix des Administrateurs des Affaires Maritimes par Monsieur Georges TOURRE à Laurent MERER pour son livre "Préfet de la mer"

Editions "Le Télégramme"

294 pages - 20 €uros

Un marin dans l'océan indien - Souvenirs de mer

Un marin quitte à regret Cherbourg. Il part pour l'océan Indien. De la mer Rouge à l'Australie, de l'Afrique du Sud à la mer de Chine, de l'Inde au golfe Persique, il taille sa route, inlassablement. Il est amiral. On l'appelle Alindien. C'est lui qui dirige les opérations navales : guerre contre le terrorisme, protection des ressortissants, surveillance du trafic maritime, lutte contre la piraterie et les pêches illicites. Tour à tour chef d'escadre, ambassadeur, messager, et parfois simple voyageur, il partage à bord la vie des marins, leurs rêves et leurs solitudes. Il regarde l'océan. Dans les ports de l'Orient, il croise des visages, part à leur rencontre, épouse le mouvement du monde. Un mouvement agité. Le 11 septembre 2001, il est en mer. Son histoire rencontre l'Histoire. Il raconte ; librement.

Ce récit rassemble divers textes écrits entre juillet 2001 et octobre 2002, alors que j'exerçais comme vice-amiral le commandement de la zone maritime de l'océan Indien, embarqué sur le bâtiment de commandement Var. Ils mélangent, au fil du temps, des opérations navales, des navigations, des impressions d'escales, des rencontres, des réflexions sur le métier de marin, mais aussi différents documents rédigés après les attentats du 11 septembre et destinés aux autorités de notre pays, aux bâtiments participant aux opérations, ou bien encore aux équipages pour les informer et les encourager. Ils témoignent ainsi, dans leur présentation chronologique, de ce que peut être une existence étrange où tout se mêle, public et privé, où le lieu de travail est un lieu de vie, le bateau, où le lieu de vie est un lieu de travail à longueur de mois, d'où il faut s'évader pour rester soi, mais où il faut avoir toute sa place pour agir avec sérénité et clairvoyance lorsqu'on se trouve, par coquetterie de l'histoire, plongé au coeur des événements.

Préface de Didier DECOIN

LE FILS DU DRAGON

Laurent MARECHAUX

Editions Le Dilettante

Prix : 16€

Résumé

C'est une histoire d'hommes perdus en mer, de bordels caraïbes et d'opium, de retrouvailles et de poésie, c'est une histoire de marins.

Son nom, au héros, c'est Victor, Victor Combault. D'avoir un jour, enfant, vomit à la face de son père, il est dit par ce dernier le " Dragon ".

Après avoir tâté, et mal, de la vie d'équipage, Dragon se fait la belle, laissant à quai une femme grosse tout en pleurs.

Lancé comme injures ou dés à la surface du monde, il bourlingue tant et plus, essuie du climat des coups bas, des hommes des coups tordus et surtout croise deux " drôles très solides " : l'un, un Polonais dandy du nom de Korzeniowski, dit le " Comte " ; revenu de la mer il signera Joseph Conrad une pleine malle de romans ; l'autre un poète foutraque, homme de l'Est et qui se nomme Rimbaud.

Il lui arrive de lâcher parmi le brouillard des pipes et le heurt des verres, maints poèmes étranges. Le trio se nouera, se dénouera, à la faveur d'une tournée, d'un hôpital ou d'un appontage.

Dragon changera de peau, oubliant Nantes et les siens, pour caboter vers Java, une belle orchidée nommée Mey Lan à l'oreille.

Un jour, d'un coup, Victor mourra. Sous un grand teck, on l'enterrera. Son fils Rodolphe le retrouvera-t-il avant ?

Brodé avec finesse, narré avec rudesse par Laurent Maréchaux, c'est une histoire d'orphelins et de naufrages, de trafics, de vie lente et violente. Une histoire de Nantais. Route!

André-Jean Le Floc'h

"C'est l'histoire d'une espèce de Père Noël. Dans sa hotte, il y a des bateaux et des filets. Avec amour et patience, il les emporte vers des populations démunies et leur explique comment s'en servir. Oh ! les pêches ne sont pas toujours miraculeuses, mais elles suffisent pour que les villages, hier abandonnés à la famine, puissent subvenir à leurs besoins. Dans les quelques pages qui suivent, André raconte simplement ses confrontations avec les misères du monde. " Les histoires de André le Floc'h se lisent d'une traite, car elles sont pleines de vie et d'amour. Elles montrent que, loin des grands discours, des vœux pieux ou des subventions pharamineuses, les œuvres humanitaires suivent les sillages d'une poignée d'hommes passionnés.

L’intégralité du prix hors taxe du livre, soit 14,16 euros, est reversé à l’association humanitaire : « Sillages ».

www.edibuis.com

SOUVENIRS DU LONG COURS

Le 7 juillet 1952, le jeune Jacques Schirmann débarque en gare de Bordeaux, avec en poche, une lettre de la Compagnie des CHARGEURS REUNIS qui le convie à se présenter aux bureaux de son agence pour embarquer à bord du S/S BACCARAT. Il vient de sortir de l'Ecole de la Marine Marchande du Havre, et pour lui débute une aventure qu'il nous contera en trois temps. Cette première partie concerne ses années d'apprentissage puis de navigation en tant qu'élève-officier puis lieutenant...Editions Publibook

En librairie 42,00 €

140 pages

Sept années se sont écoulées depuis que Jacques Schirmann est entré dans le métier. Le temps est venu pour lui, où ses supérieurs le jugent apte à accéder à la fonction de second capitaine, celui qui est appelé à être sous les ordres directs du premier responsable, le commandant, et à le suppléer en cas de nécessité. Ces souvenirs relatent cette période qui va durer neuf ans, période riche par la variété des tâches qui lui sont confiées et les contacts humains qui vont s’établir tant au niveau des bords que des escales. Elle sera plus spécialement marquée par la découverte de l’Extrême-Orient et témoignera, comme pour la période précédente couvrant le temps de lieutenant, de la vie ordinaire d’une navigation au long cours à une époque aujourd’hui révolue. Les évènements qui la marqueront seront aussi d’ordre plus personnels, heureux comme les naissances venues combler son foyer, ou tristes, comme les décès familiaux, plus durement ressentis lorsqu’on se trouve au large. 300 photos - 165 dessins originaux de l'auteur

50 € + 4,5 € de frais de port

On peut se procurer ce deuxième ouvrage auprès de Jacques Schirmann

4 , rue Lazare Hoche -92100 Boulogne-Billancourt

 

SIRENES ET QUELQUES ROIS

On peut se procurer cet ouvrage auprès de Jean-Marie GILORY

Règlement 18 euros, 15 euros pour l'ouvrage plus trois euros de frais d'envoi.

La Sauvagerais - La Rotte des Bois 44810 LA CHEVALLERAIS .

Cet espace est destiné aux écrivains maritimes adhérents ou sympathisants.

Site Meter